mardi 11 juin 2013

Commentaires du 10 et 11 juin 2013

Va et Espère
 
La journée du 10/6/2013 devait être une étape de liaison sans histoires. Le matin au petit déjeuner Bernard me disait que ce sont les galères qui font les souvenirs. A l'heure qu'il est, j'aimerais n'avoir désormais plus rien à raconter que des kilomètres, des départements traversés, de la météo, des moyennes kilométriques ( et encore...).

Ce qui m'est arrivé hier relève vraiment du pas courant. Le matin nous mettons en route pour Jouques dans les Bouches du Rhône en passant par l'Iserela  Drome, le Var et le Vaucluse. Sur le début du parcours nous passons à Lalley, je me dis que pour le retour je suis d’accord, mais peut être pas Françoise.

Nous passons deux petits cols à 900 et 1179m le début du parcours est fait de montagnes russes et la moyenne tourne autour de 21 km/h, ensuite tout s’accélère vers l'arrivée à Sisteron. La moyenne est remontée a 29 km/h, merci le vent. A Sisteron, m'étant arrêté, Bernard est devant moi et je m'emploie à le rejoindre quand mon GPS que j'avais mis en position auto me dit de tourner à la troisième sortie du rond point, je sors à la quatrième et il me demande de faire demi tour.
Je comprends mon erreur et je remets la position vélo et je continue sur cette route en me disant que c'est la même direction; la départementale arrive après maintes montées à une barrière où il est inscrit que la voie n'est pas entretenue et qu'il faut faire demi tour !

L’étape devait faire 183 kms, j'en ai déjà 130 et il m'en reste 86 pour rejoindre Jouques. J'ai dit ce matin en plaisantant que ça m'embêtait de rentrer avec moins de 200 kms. Et bien voila ce sera fait. Je continue donc après la barrière et le chemin devient de plus en plus impraticable. J’ai commencé sur le vélo, pour continuer a pied, j'en suis maintenant à porter mon vélo sur l'épaule dans une forêt ou les branches s'accrochent aux rayons, je passe à côté d'à-pic impressionnants, je dévale des pentes à 30 pour cent minimum en prenant appui sur mon fidèle compagnon que je bascule en contrebas. 

Je me dit alors que je ne m'en sortirai jamais, mon GPS m'indique toujours d107 à l'est, je poursuis en essayant de me calmer, il faut conserver mon intégrité physique même une entorse ici serait une catastrophe. J'essaie d’appeler mon épouse pour la rassurer, pas de réseau, je le craignais bien entendu. Après plus de 2h je retrouve un chemin caillouteux, c'est celui que j'ai pris à l'aller, je croise plus loin deux vttistes, ouf cette rencontre signe le retour a la civilisation. 

J'en suis quitte pour une belle frayeur et je me dis que ma foi, qui pourra comprendre vraiment ce que je viens de vivre. Je m'imagine, un spectateur qui regarderait ce type le vélo sur le dos, écorché, malmené et qui prétendrait faire le tour de l’hexagone. 

Bon ça fait un souvenir, maintenant reste à rejoindre Jouques, au bout d'un moment je me dis que je n'avance pas beaucoup, pas étonnant, le compteur s'est arrêté sûrement à cause d’une branche.

Bernard est rentré a 16h moi à près de 20h,  après un départ a 8h30. Mais tout va bien, c'est le principal.

Françoise trouve que j'ai minci depuis le départ, si ça peut aider avant les beaux jours je vous donne mon régime : le matin si possible une baguette et un bon bol de café, dans la matinée à volonté fruits secs et bananes, toujours s'hydrater avant d'avoir soif, le midi une ration de taboulé et un sandwich dans l'après-midi 6 a 8 tranches de pain d'épice et le soir un repas avec des sucres lents pâtes, riz pomme de terre. A j'oubliais faire aussi un peu de sport...

Ce jour de repos (11 juin 2013) me permet de faire un petit point sur notre périple. On peut dire qu'à part le problème des cols fermés, nous avons été épargné par le mauvais temps hormis dans la descente du Glandon, comme pour nous rappeler que cela pourrait être difficile.

Mais la aussi l'entraînement paye, je me suis souvenu d'une sortie de 180 kms où je me suis aperçu après 80 kilomètres que je n'avais pas d'imper. Il a plus averse tout le reste de la journée et la température était descendue a 3°, donc le Glandon avec 6°, ça pouvait aller d'autant que l'aubergiste chez laquelle nous nous étions arrêtés nous avait donne du journal pour mettre sous le maillot.

Un grand merci encore à  notre webmaster Yves et aux beaux frères qui s'impliquent pour trouver parcours et logis.

Demain nous partons pour Lattes ou nous devrions rencontrer un ancien compagnon de route de Bernard sur le tour 2011 je pense.

L'aventure continue.

Les stats : 
hier pour moi 222 kms 
dénivelé 1770/3098 avec correction
25,8 km:h ( y compris la marche a pied)
8h09 de parcours enregistré pour 11h30 entre départ et arrivée
Aujourd'hui 29 kms
24,6 km/h
190m dénivelé/339m corrigé

Pierre

4 commentaires:

  1. Eh bien quelle aventure ton hors piste ! j'ai connu ça, sans GPS, c'est angoissant. Tu t'en sors bien, bonne récupération et bonne continuation,
    Chti'bob

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Aujourd hui. Journée tranquille, j en avais bien besoin
      Sportivement

      Supprimer
  2. JE VOIS PIERRE QUE TU PRÉPARES DÉJÀ UN PARCOURS VTT TOUR DE FRANCE POUR L ANNÉE PROCHAINE......
    CHAPEAU A VOUS DEUX ET AUX ACCOMPAGNANTES
    TRÈS BONNE ROUTE A TOUS
    DOMINIQUE CCW

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton message! Mais si tout se passe bien, je prends ma retraite sportive... Peut être! Amicalement

      Supprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.